Après avoir passé plusieurs semaines sous le soleil, beaucoup de personnes dépriment à l’arrivée de l’automne et l’hiver. Et pour cause, la lumière du jour diminue énormément et les journées sont plus courtes. Fatigue excessive, perte d’appétit, baisse de moral et isolement sont autant de symptômes de la dépression saisonnière. Alors, que faire pour combattre cela ? Nous vous disons tout.

Qu’est-ce que la dépression saisonnière ?

Durant certaines périodes de l’année, la dépression saisonnière, également appelée déprime hivernale, se manifeste. En général, elle apparaît au début de l’automne lorsque la lumière du jour réduit. Elle dure plusieurs mois et touche à sa fin à l’arrivée du printemps.

Une psychiatre au CHU d’Angers, le Professeur Bénédicte Gohier, explique que cette déprime touche principalement les personnes sensibles à la lumière. Elle déclare : « Elle touche des personnes qui sont très sensibles à la luminosité. Dès lors que celle-ci commence à diminuer, vers le mois d'octobre ou de novembre, elles vont présenter les mêmes symptômes que la dépression classique. La différence, c'est que sa survenue chez elles est liée à la luminosité qui joue très clairement sur leur moral ».

Cette psychiatre explique par ailleurs que les personnes touchées par cette dépression sont plus sensibles à la mélatonine et au décalage horaire. Elle développe : « Or, la mélatonine étant activée par l'impact lumineux sur la rétine, leur horloge biologique interne se retrouve déréglée, ce qui conduit progressivement à cette forme de dépression. Par exemple, ce sont des patients qui supportent très mal le décalage horaire ».

Quels sont les symptômes les plus courants de la dépression saisonnière ?

Les symptômes remarqués chez les personnes souffrant de dépression saisonnière sont les mêmes de la dépression, à savoir :

  •       Une fatigue excessive,
  •       Des sautes d’humeur,
  •       L’isolement,
  •       Le manque de concentration,
  •       Un manque de confiance en soi,
  •       De la tristesse.

Cependant, contrairement aux personnes atteintes de dépression classique, les personnes ayant le blues de l’hiver se réconfortent dans la nourriture et ont tendance à dormir beaucoup plus. Encore une fois, le Professeur Gohier explique : « La principale caractéristique de ce type de dépression, c'est qu'elle survient toujours à la même saison, explique la spécialiste. Dans la dépression classique, on observe un ralentissement général, des problèmes de sommeil entraînant parfois de l'insomnie ainsi qu'un manque d'appétit. Alors que chez les patients atteints de dépression saisonnière, c'est plutôt le contraire qui peut se produire, ils vont avoir tendance à se réfugier dans le sommeil et à manger davantage ».

Comment faire face à cette dépression ?

Lutter contre la dépression saisonnière n’est pas toujours très évident. Heureusement, il y a des moyens efficaces pour s’en sortir. Par exemple, la luminothérapie qui consiste à s’exposer à une forte lumière. La psychiatre recommande également de marcher de bon matin afin de profiter pleinement de la lumière du jour dès le début de l’automne. « La vitamine D ayant aussi un impact sur le moral, les capacités de concentration, d'attention et de mémoire, on en prescrit une cure au début de l'hiver », a-t-elle ajouté.

Afin de faire face à la dépression saisonnière, il est aussi recommandé de pratiquer une activité physique régulièrement, car le sport permet de libérer l’endorphine, l’hormone du bonheur, et de manger équilibré. Car oui, l’alimentation joue aussi sur le bien-être.

Étiqueté dans :

,

À propos de l'auteur

Meriem Zaidi

En tant que rédactrice passionnée par le fitness et la nutrition, je vous plongerai dans mon univers à travers mes articles. Chaque jour, je vous transmettrai des conseils et astuces pour vous guider vers un mode de vie plus sain.

Voir tous les articles